{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Jeudi 10 septembre

10 septembre 2020

Art contemporain — Chapitre 34

« Il a quand même ses moments, celui-là. Je ne sais pas où il est allé la pêcher, cette idée-là, mais c’est vrai que, sur le papier du moins, c’était absolument parfait. Audacieux, osé, risqué, mais si ça marchait…
« Tout simplement, il a déclaré que c’était une œuvre d’art. Exactement comme Duchamp et sa fontaine, vous voyez ? Enfin, pas exactement, puisque c’est une pile de pont, ce n’est pas un objet manufacturé, mais vous saisissez l’idée. Une œuvre d’art collectif, mais une œuvre d’art quand même. Ce qui était génial, c’est que lui-même faisait partie des créateurs ! Ben oui : ne serait-ce que parce qu’il y a grimpé pour fêter son bac, mais aussi parce qu’il s’y est marié, qu’il y a planté des fleurs qui ont transformé l’édifice en orgue à vent, il a effectivement mis la main à la pâte. Il était donc légitime pour en déclarer la paternité.
« Mais il n’a pas voulu s’arroger toute la gloire. Si vous le connaissiez, vous sauriez que ce n’est pas du tout dans son caractère. Pas du tout : toujours réservé, modeste. Il n’a pas toujours été comme ça : quand il était gamin, il faisait de ces colères ! Il avait du mal à gérer sa frustration. Il a bien changé depuis.
« Dans sa déclaration, il a listé tous ceux qui avaient participé, plus ou moins volontairement, de près ou de loin, à l’affaire. En vrac : le Président de région, son beau-frère, et même son ex-femme, les architectes du pont, ses anciens camarades du lycée du lycée, les ingénieurs télécom, les militaires, les gens d’Hollywood, les chimistes de l’usine de peinture et le chauffeur, les circassiens, les artificiers, les musiciens, les gangsters et les dealers… bref, tout le monde. Et même moi ! Je n’en demandais pas tant. Ça fait un paquet d’auteurs ! Et une tripotée d’ayant-droits. Le type qui a enregistré la demande n’avait jamais vu ça : non seulement un collectif d’artistes aussi nombreux, mais aussi très large dans le temps : certains des soi-disant créateurs sont morts avant la naissance des suivants. Le seul précédent, nous a-t-il dit, c’étaient les cathédrales. Et encore : dans le cas des cathédrales, tout le monde savait à peu près à quoi il contribuait et pourquoi…
« Pour nous, l’idée était que personne ne vienne se plaindre pour vol de cette « œuvre de l’esprit », quand bien même ce serait plutôt une « œuvre du hasard », si vous me demandez mon avis. Il fallait mettre toutes les chances de notre côté pour éviter l’invalidation de la déclaration et l’annulation de la protection qu’elle est censée garantir.
« Le plus génial, c’est que personne n’y a trouvé rien à redire. Étonnant, non ?
« Alors, bien sûr, il y a eu des questions sur la répartition des royalties, s’il devait y en avoir un jour, mais comme personne n’a jamais songé à faire payer quiconque pour voir la pile du pont, et que j’imagine mal quelqu’un voulant racheter la chose pour la mettre dans son salon… Quant aux photos, et bien… tant pis ! On a décidé que tous les droits, s’il y en a, seront reversés à l’hôpital de ma bru, et puis c’est très bien comme ça. »



Dernier ajout : 21 septembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.