Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

En vrac

Dernier ajout : 25 mai 2012.

Sans ordre ni désordre...


| Un texte au hasard |

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49

  • De la météo dans l’écriture

    6 juillet 2009

    Assommé les yeux sous le poids ont peine à s’ouvrir. Le corps n’est qu’embarras du choix sans espoir de (éviter la complaisance, éviter le nombrilisme) retrouver le sommeil (ça va, un peu nombriliste, mais ça peut encore passer (mais que dire d’ailleurs du “sans espoir”, pourquoi toujours ce désespoir affiché, comme si je me devais cette noirceur pour justifier, légitimer, ma prose) allons donc).
    Ces derniers jours, je me suis surpris travaillant (écrivant, jetant, (...)

    Lire la suite...

  • Plaisir d’écrire

    13 juin 2009

    Retour sur un travail ébauché — plaisir d’écrire, plaisir de cette sensation de ne plus pouvoir s’arrêter d’écrire, de ne pas vouloir interrompre ce flux qui shunte l’arc synaptique par un sommeil malvenu, tragique de ces nécessités physiques, de ces urgences absurdes qui font venir les larmes pour un rien, intensité exacerbée du sentiment qu’on veut à tous prix éviter de retrouver sur la page — s’éloigner du pathos, se rapprocher de la distance, écrire (...)

    Lire la suite...

  • Pathos

    26 mai 2009

    Problème préoccupant

    Ça y est.
    Il est là.
    Il envahit la salle.
    L’air en est saturé.
    Une torpeur larmoyante nous avale. Tout rond.
    Comme une tortue sur le dos, le combat est désespéré, ridicule, risible, perdu d’avance.
    On ne pourra y résister, sauf à s’engoncer dans l’armure qu’on aura préparée au préalable, et qui, si du moins elle est suffisamment hermétique, parviendra peut-être à protéger, à abstraire des autres qui communient et vibrent de leurs cinq sens — on les voit, (...)

    Lire la suite...

  • Ce mot qui de moi

    1er mai 2009

    C’est pas très sympa — de se moquer de moi comme ça

    Un mot.
    Simple, chantant, terre-à-terre, brutal, doux, le mot en lui-même est absurde — on en a depuis si longtemps oublié le sens, si seulement il en avait un.
    Et pourtant, c’est un mot un seul, un mot pour... un mot pour destiner(ée)... un mot destination.
    Nature étrange et singulière entre toutes de ce mot multiple, qui convoque un visage, une voix, une démarche, une prestance, parfois même une allure et une odeur.
    Deux ou trois syllabes — rarement moins, parfois plus — dont la (...)

    Lire la suite...

  • Why not ?

    29 avril 2009

    Why not, after all ? Girl meets boy, boy meets girl, and so it begins.
    Toute une histoire. Toujours neuve. Toujours identique. Toujours vécue dans l’instant et pourtant toujours déjà vécue. La peur, l’appréhension, l’excitation, l’enthousiasme — ne fait-on que mimer ? Parce qu’on est supposé parce c’est ce qui se fait, parce c’est ce qu’on a lu, et qu’on aimerait bien que — ah ! méchante Emma, tu nous as tous perdus — et puis (...)

    Lire la suite...

  • La facilité

    27 avril 2009

    — Aller, avoue-le, c’est par facilité, non ?
    — Non, vraiment, je ne vois pas ce que tu veux dire.
    — Mais si, tu sais très bien. Seulement tu ne veux pas l’admettre, tu ne veux pas te l’avouer même si, au fond de toi, tu sais bien que c’est la vérité, tu en connais la vérité.
    — Non, vraiment non. Rien n’est facile là-dedans. Entre en jeu de l’effort, de l’intelligence, et jusqu’à une capacité d’adaptation que tu ne pourrais même pas (...)

    Lire la suite...

  • Une courte pièce

    21 avril 2009

    En haut, une estampe japonaise (reproduction, une de ces cartes postales un peu chic, repliée sur elle-même), dérive à gauche, une enceinte (datée), deux bougies dans des verres ronds (ventres évasés, verre transparent), un cintre (bois), une autre bougie (cube percé d’arabesques, pour projections odorantes), un miroir, retour à droite, un étendoir (avec, sous deux vastes draps noirs, une collection de vêtements et sous-vêtements délicats).
    Le regard revient, se repose, coupable. « (...)

    Lire la suite...

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49



Dernier ajout : 10 août. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.