Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

La pluie et le beau temps

Dernier ajout : 7 mars 2010.

Exercice quotidien d’écriture. Décrire en termes littéraires et donc non spécifiquement scientifiques, la météo tous les matins (avec le café) et le soir (avant de se coucher). Y compris dans les villes visitées. Se concentrer sur les manières de décrire, nuances, sensations, rapports à l’humeur, etc.

On rédige et on met en ligne, sans se poser de question. Si on relit, ce n’est qu’en survolant...


| Un texte au hasard |

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42

  • Paris — 28 mai 2008 — fin de matinée

    28 mai 2008

    Nombreux et beaux cumulus bien blancs qui courent vers le Nord Est, vent en rafales parfois violentes, air assez doux, mais plus de pluie. Tout ça ressemble beaucoup à un ciel de traîne. Mais celui qui traîne n’est pas dans le ciel, il est à son clavier.

    Lire la suite...

  • Paris — Nuit du 27 au 28 mai 2008

    28 mai 2008

    Après une journée qui n’a cessé de pleuvoir — pas un seul instant sans une goutte de pluie —, après une fin de soirée torrentiellement orageuse (avec la foudre tombée à moins de 300 mètres de moi — comme quand j’étais gamin, je compte toujours les secondes avec un éclair, habitude source d’excitation et de plaisirs fugitifs... foudroyants —), voilà une nuit enfin sèche... Enfin, (...)

    Lire la suite...

  • Paris — 27 mai 2008 — matin

    27 mai 2008

    Douce mélodie de la pluie sur le toit, rythmes non mesurés, apaisants.

    Lire la suite...

  • Paris — Nuit du 26 au 27 mai 2008

    27 mai 2008

    La nuit sent bon. Pas aussi bon, certes, et pas aussi agréable qu’après la pluie vespérale qui a embaumé Paris de toutes les fragrances bourgeonnantes des quelques arbres qui traînent encore de part les avenues. Le festival s’est calmé.
    La lune est assez basse dans le ciel, vers l’est. Elle est dans son dernier quartier, d’un jaune léger, et traversée de part en part par un long et fin nuage horizontal... Comme un demi coeur percé d’une flèche. Où est le reste (...)

    Lire la suite...

  • Paris — 26 mai 2008 — tard dans la matinée

    26 mai 2008

    La nuit dernière était typique printanière douce et humide, la matinée d’aujourd’hui est tout autant typique printanière douce grise triste non pas humide mais démotivantes et sans personnalité.

    Lire la suite...

  • Paris — 25 mai 2008 —vers minuit

    26 mai 2008

    Nuit typique d’un Paris printanier. Doux, mais on supporte la veste ; humide, mais sans parapluie ; calme et agréable.
    Une nuit idéale, parait-il, pour voler en Ultra Léger Motorisé, comme je l’ai appris ce soir d’un apparemment spécialiste. Et je suis tout prêt à le croire.
    Aussitôt ai-je écrit ces lignes que, considérant le ciel parisien, je me souviens de ce passage (je crois que c’était Sodome et Gomorrhe), dans lequel le point noir d’un avion, suivi par (...)

    Lire la suite...

  • Rennes — 25 mai 2008 — 8 h 15

    25 mai 2008

    Ciel pur, air vivifiant sans être frais. Soleil déjà haut, doux sans réchauffer encore.
    Dans le quart d’heure de marche entre l’hôtel et la gare, de petits nuages ramassés et filandreux ont envahi une partie du ciel.
    La ville est vide tarde à se réveiller. Ma valise roule sur les courts pavés, remplit les rues d’un brouhaha régulier et sourd.

    Lire la suite...

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42



Dernier ajout : 10 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.