Accueil > En vrac > Plaisir d’écrire

Plaisir d’écrire

samedi 13 juin 2009, par js.bach

Retour sur un travail ébauché — plaisir d’écrire, plaisir de cette sensation de ne plus pouvoir s’arrêter d’écrire, de ne pas vouloir interrompre ce flux qui shunte l’arc synaptique par un sommeil malvenu, tragique de ces nécessités physiques, de ces urgences absurdes qui font venir les larmes pour un rien, intensité exacerbée du sentiment qu’on veut à tous prix éviter de retrouver sur la page — s’éloigner du pathos, se rapprocher de la distance, écrire au loin de soi, écrire cet éclair de cristal projeté, qui miroite au fond du bassin d’eau délicate — impossible de ne pas