Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

En vrac

Dernier ajout : 21 novembre 2022.

En lisant, en écrivant : rendons à Julien Gracq ce qui lui appartient.
Sans ordre ni désordre...


| Un texte au hasard |

  • Une légitimité problématique

    12 septembre 2020

    Ou la problématique de la légitimité

    Vendredi 11 septembre, 15h
    Voilà un peu plus d’un an, dans le sillage de la sortie de mon livre Pater Dolorosa, une journaliste d’un célèbre magazine féminin (que je ne citerais pas, car là n’est pas la question) a refusé d’écrire dessus au prétexte que, en tant qu’homme, je n’avais aucune légitimité à parler de l’interruption médicale de grossesse. J’ignore si c’était pour elle la vraie raison de son refus, ou un prétexte sorti du (...)

    Lire la suite...

  • Vendredi 11 septembre

    11 septembre 2020

    En écrivant

    Finalement, ça ne m’était qu’assez rarement arrivé. Peut-être jamais, si j’y réfléchis sérieusement. Expliquons-nous. Habituellement, lorsque je rédige une fiction — du moins une fiction un peu longue, un tant soit peu ambitieuse, pas une petite historiette ni véritablement une nouvelle —, j’établis en amont un plan, que je peux suivre, ou non, mais qui me permet de savoir à peu près où je vais. Le travail principal consiste ensuite à « écrire » (...)

    Lire la suite...

  • Regardeur de Lune

    27 août 2011

    Alexandre Vialatte se fend d’un portrait par anticipation

    Voici ce qu’Alexandre Vialatte, anticipant la venue de l’auteur de ce site, a écrit à son sujet :
    « La Lune a beaucoup plus d’importance que le Soleil qui n’éclaire les hommes que le jour. [...] C’est à Meudon qu’on la voit le mieux. Les meilleures cartes de la Lune ont été dressées à Meudon. Peut-être à Meudon a-t-on des greniers plus élevés, qui rapprochent les observateurs, peut-être l’air est-il plus pur, peut-être aussi les astronomes ont-ils (...)

    Lire la suite...

  • Mutations urbaines

    21 août 2011

    Retour après longue absence. Mutation : palimpseste ou adaptation ?
    La ville se doit-elle d’adopter les attributs de la modernité pour être moderne ? Ou la modernité réside-t-elle plutôt, justement, en cette rivalité commerçante de l’allure ? Où est la frontière entre le vandalisme des romains sur les vestiges de leur gloire passée et les effets de mode qui transfigurent la ville, encore et encore, à quelques années d’intervalle ? la forme d’une ville change. Et que dire alors de ceux qui (...)

    Lire la suite...

  • (h)istoire

    14 janvier 2011

    Étranges ces moments où l’on a la sensation de passer à côté de l’Histoire, de glisser dessus — comme protégé de ces heurts par une fine pellicule, sous-couche limite entre laminaire et turbulent.
    Étrange, ce sentiment exaltant d’une liberté conquise et pourtant incertaine, d’un point de non retour, d’une aveugle balance, à portée de main, qui décidera du destin et peut-être de la mort de millions.
    Étranges cette indifférence constatée dans les rues de la (...)

    Lire la suite...

  • Tâtonnements

    13 janvier 2011

    Je tâtonne je trébuche. À tout bout de chant. Moteur noyé, petits pets d’écriture, lorsque je tourne la clef sur le contact. Plus de souffle, plus de ronronnements. Que des renvois indigestes et nauséeux.
    Déjà ces derniers temps, j’avais remarqué. Cette incapacité à poursuivre. À conclure. Ce besoin constant d’un canevas — qu’est-ce là ? Savoir que dire pour écrire. Alors que ce fut si longtemps l’inverse — ne pas savoir comment écrire ce qui, resté en travers (...)

    Lire la suite...

  • Pas de

    1er décembre 2010

    Pas de course et pas de vis,
    Pas de Calais et pas mesuré,
    Pascal et papa à demi orphelin,
    Pas de danse et pas d’hélice,
    Paralysé et pas possible de dormir,
    Pas de deux et jamais sans trois,
    Pas de quoi (casser trois pattes à un canard),
    Pas de chance et pas chassé,
    Pas d’idée et pas le temps.

    Lire la suite...



Dernier ajout : 1er décembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.