Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

En vrac

Dernier ajout : 21 novembre 2022.

En lisant, en écrivant : rendons à Julien Gracq ce qui lui appartient.
Sans ordre ni désordre...


| Un texte au hasard |

  • Doutes

    6 octobre 2008

    L’arrogance vis-à-vis de ce qui vient d’en dessous. Relativité de cette supériorité, relativité du positionnement, du jugement. Arrogance pour se rassurer. Arrogance. Jugement. Mais pourquoi cela, le vrai, le fort, le pérenne, pourquoi ne viendrait-il pas de là ? D’où le verbe semble justement avoir fui. Doute sur la démarche de certains, que je ne peux m’empêcher de trouver à la fois complaisante, paresseuse, inutile, et surtout tellement condescendante dans sa litanie de compassion et de (...)

    Lire la suite...

  • Souvenir du Musée d’Orsay

    18 juin 2007

    et...

    Ce regard de reconnaissance immédiate de Sasson, artiste peintre de son métier et accessoirement gambiste amateur de talent, face à ces quelques dessins au pastel gras ramenés d’une visite au Musée d’Orsay que j’avais faite le jour même avec ma classe, à l’âge de 9-10 ans. Au premier regard, malgré le trait malhabile, la technique toute différente employée, la simple suggestion réalisée par un enfant peu doué, il reconnaît l’artiste, l’œuvre et toute (...)

    Lire la suite...

  • Sensations

    9 mars 2007

    L’art commencerait avec la représentation de soi, du monde et la représentation de soi dans le monde, au monde.
    Aujourd’hui cette acception de l’art serait-elle obsolète aux yeux de l’avant-garde ? La stricte représentation est de l’ordre du journalisme ou du souvenir. L’idée n’est pas très claire dans ces quelques lignes, mais elle est prometteuse. Art figuratif ou pseudo figuratif (et apparentés), romans de fiction théâtre véritablement dramaturgique… le drame, la création, se situent (...)

    Lire la suite...

  • 19 janvier 2007

    26 mai 2008

    Ecrit dans le cadre de T.A.B.P., mais parti beaucoup trop loin : il faut le rattraper et le faire rentrer, en vrac, quelque part. Alors pourquoi pas ici ?
    I’m through with love, I’ll never fall again. Et oui ! Bien que la solitude devienne de plus en plus insupportable, le pire est de voir ses espoirs constamment anéantis. Des espoirs éveillés par des regards, des mots, quelques gestes qui mettent l’imagination hyperactive en marche, entraînant la machine à fantasmes et le train (...)

    Lire la suite...

  • Lundi 21 novembre

    21 novembre 2022

    Petit coup de gueule

    Il m’arrive parfois, au détour d’une conversation (généralement avec une vague connaissance, ou une nouvelle rencontre), de pointer les difficultés pécuniaires et la situation extrêmement précaire du plumitif quotidien. Invariablement (ou presque), on me renvoie à :
    — Mais, c’est une passion, tu aimes ce que tu fais, non ?
    Évidemment : c’est une passion. Et alors ? Le fait que j’aime ce que je fais n’est nullement une raison suffisante pour que je ne puisse vivre. Ou alors, il faudrait que (...)

    Lire la suite...

  • 22 septembre

    22 septembre 2022

    Absurde

    Ça fait longtemps que je ne l’ai pas écoutée. Bizarre d’ailleurs. C’est une œuvre de chevet, de celles qu’on écoute régulièrement, une œuvre refuge aussi, peut-être, une œuvre qui transporte. Littéralement. Ça fait longtemps que je ne l’ai pas écoutée, mais voilà. Je la réécoute. Là tout de suite maintenant. Je sais exactement où elle va, je sais tout ce qui va se passer. Je pourrais presque en retranscrire de tête la partition (j’insiste (...)

    Lire la suite...

  • 1er septembre

    1er septembre 2022

    Rentrée des classes

    Ou alors prendre un nouveau départ. Profiter du nouveau départ ambiant, se laisser entraîner à son tour. Le cœur serré, les genoux tremblants, l’estomac retourné, au bord des larmes, perdu dans l’immensité d’une nouveauté incognita, livré à soi-même. Pas le choix. Pas le choix. Pas le choix. C’est peut-être ça, le vrai problème : on a le choix. D’autant plus qu’on se fixe soi-même ses objectifs. Qui viendra nous taper sur les doigts si on ne les atteint pas ? C’est pourtant exactement ce (...)

    Lire la suite...



Dernier ajout : 1er décembre. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.