Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Déclaration de haine narcissique ou déclaration narcissique de haine et vice versa

9 octobre 2008

Je ne vous aime pas. Vraiment. Je ne voudrais pas vous paraître amer ou dépité, ni même méchant véritable — suis-je un faux méchant, ou un faux gentil ? —, mais voilà, je tenais à vous le dire : je ne vous aime pas. Vous n’êtes pas le / la seule / seul. Vous être nombreux dans ce cas.

Vous êtes lâche, mesquin, petit, facilement impressionnable.

Une belle liste de défauts, encore incomplète. Bien répugnante comme il faut. Et pourtant, si je réfléchis bien, ce n’est pas pour ça que je ne vous porte pas dans mon cœur.

Vous êtes complice. Vous vous mêlez de ce qui ne vous regarde pas. Vous croyez tout savoir, pensez aussi toujours avoir raison.

Pitié, commisération, hauteur, arrogance, susceptibilité (ah, ça oui, vous êtes susceptible, malgré toutes vos protestations, je ne connais personne à qui l’adage « il n’y a que la vérité qui blesse » siée mieux qu’à vous).

Je ne vous aime pas, et je ne suis même pas certain que vous y soyez pour quelque chose. Vous n’avez rien fait pour me répugner ainsi, ou alors rien que de très commun, rien de pendable — quelque chose que tout le monde ou presque pourrait commettre sans même s’en apercevoir.

Ou, si, de temps en temps, vous avez hoché la tête quand vous auriez mieux fait de rester imperturbable, vous avez donné votre timide assentiment, par snobisme ou par peur de déplaire. Ou vous n’avez rien fait, justement. Petit doigt levé, immobile. Sur la couture du pantalon poisseux.

Votre seul regard me suffit.

Ton seul regard me suffit. Le ton de ta voix, les mots que tu emploies, sont autant de catalyseurs à ma haine de toi. Petites boules de cotons qu’on ne rembourre nulle part.

Lapin qui saute

Août-Septembre 2008



Dernier ajout : 21 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.