Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

The Virus Diaries

Dernier ajout : 20 juillet 2020.

Tout est dans le titre.


| Un texte au hasard |

0 | ... | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | 63 | ... | 119

  • Mardi 2 juin

    2 juin 2020

    General Pause — Chapitre 14

    Cela étant, pendant fort longtemps, cette drogue fut sous contrôle. Malgré un coût à l’achat somme toute modique, sa diffusion fut maîtrisée. Même lorsque le génie sapiens en permit la reproductibilité industrielle, se dégâts furent limités. Il convient toutefois de noter quelques explosions épidémiques localisées, de plus ou moins vaste ampleur. Citons par exemple la célèbre explosion épidémique de Woodstock en l’an 1969 de l’ère catastrosapiensienne, largement commentée (...)

    Lire la suite...

  • Lundi 1er juin

    1er juin 2020

    Scientifique née

    À l’heure où la méthode scientifique est placée comme jamais sous le feu des projecteurs, et en dépit des efforts de certains de s’en affranchir, de la tordre pour servir leurs propres desseins, ou de la faire entrer au chausse-pied dans leurs visions étriquées du monde, je me trouve ébahi, et un bras abruti, face à une constatation fascinante : nous sommes tous des scientifiques nés. Il suffit de regarder les bébés ! Alors oui, peut-être, vous avez raison : ils manquent un peu de rigueur (...)

    Lire la suite...

  • Dimanche 31 mai

    31 mai 2020

    Astronaute née

    On a parfois le sentiment que les bébés vivent et évoluent en apesanteur. Quand on les voit allongés, c’est particulièrement évident : la manière dont ils lèvent leurs jambes et les balancent dans l’air au-dessus d’eux, basculant sur leur dos à la manière d’un bilboquet. Ou cette main portée (et longuement maintenue) au niveau du visage, portant le doudou à la bouche, ou son étiquette sous le nez, le bras levé comme si aucun poids ne le ramenait vers le bas. L’impression est encore (...)

    Lire la suite...

  • Samedi 30 mai

    30 mai 2020

    Kaléidoscope onirique — 4

    Depuis quelques jours, j’assiste impuissant au retour d’un rêve que je fais de manière récurrente, avec évidemment de menues variations d’une fois sur l’autre. Ce peut être un bateau (parfois un dériveur, parfois un bel habitable) qui prend l’eau en avançant, un port qui s’assèche à mesure que je rentre dans le chenal (et je suis bien souvent étonné qu’un petit bout de quille, sur une petite surface de boue, suffit au bateau pour se frayer un chemin). Ces derniers jours, c’est un ponton de (...)

    Lire la suite...

  • Vendredi 29 mai

    29 mai 2020

    General Pause — Chapitre 14

    Certains disent que cette curieuse maladie se serait appelée « musique ». Malgré le titre de l’opuscule que nous avons déjà mentionné (Le basson n’est pas contagieux), la « musique » serait en réalité fort contagieuse. Une véritable maladie infectieuse — on le constate particulièrement à la lecture de tous ces témoignages de crises collectives. Mais, jusqu’à la General Pause, les crises semblaient de courte durée. On les estime à quelques minutes ou quelques heures, rarement plus. Les (...)

    Lire la suite...

  • Jeudi 28 mai

    28 mai 2020

    Des débuts à foison

    Chaque jour, écrire au moins une page. Quoi qu’il arrive. Avancer. C’est dur. Une discipline de fer. Certains jours, ça vient avec simplicité, naturel. On croirait un jeu d’eau ravélien (même si je suis à peu près certain que ces jeux d’eau ne devaient pas lui venir aussi simplement que ça non plus). D’autres jours, c’est beaucoup laborieux. Ça s’en ressent sur la page, à la lecture. Hier par exemple, c’était compliqué. Ces difficultés peuvent (...)

    Lire la suite...

  • Mercredi 27 mai

    27 mai 2020

    Et puis on s’habitua — Chapitre 2

    Les braises de la révolte refroidissaient. Nul besoin d’être grand clerc pour le constater : on le voyait bien. On ne faisait pas grand-chose pour les entretenir. Bientôt, on n’essaya même plus de jouer du tison pour en faire jaillir l’étincelle. Bien sûr, on se disait bien qu’on aurait peut-être besoin un jour, à tout hasard, alors on les veillait, sous la cendre, de loin en loin. Difficile d’y reconnaître les flammes dansantes qu’elles furent un jour. Difficile, aussi, de croire que (...)

    Lire la suite...

0 | ... | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | 63 | ... | 119



Dernier ajout : 30 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.