{process=oui}
Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

Orthographe et diversité linguistique

14 mai 2024

Petite réflexion du matin. Sans prétention aucune. Mais qui nécessiterait peut-être une étude approfondie de la part de la socio-linguistique (si tant est que pareille discipline existe).

La fixation (et la rigidification) de l’orthographe d’une langue n’est-elle pas à l’origine d’une ouverture limite aux langues étrangères ?

Le fait d’inculquer à nos jeunes écoliers l’exactitude orthographique ne les empêchera-t-il pas, par la suite, de distinguer la familiarité entre deux mots équivalents, dans leur langue propre et dans une langue étrangère (prenons par exemple "paroisse" et "parish", sur lequel je viens de tomber) ? Une orthographe fluctuante permettrait de cultiver une souplesse d’esprit qui ouvre à la compréhension (sinon à la maitrise) des autres langues de la même famille linguistique. Cela permettrait également de préserver une certaine diversité dialectale au sein d’un même périmètre. Maitriser une langue latine, quelle qu’elle soit, ouvrirait aux autres, quand bien même imparfaitement — de la même manière que les langues slaves...

Je dis ça, je ne dis rien, comme dit l’autre.

Et je ne nie pas les avantages certains d’une orthographe cristallisée : sa beauté, d’abord, évidemment, mais aussi son exactitude, qui permet d’énoncer clairement une pensée, de décrire un concept sans ambiguïté. Et, dans le même temps, je ne suis pas le premier à voir ce qu’une menue différe/ance orthographique peut ouvrir de richesse sémantique.



Dernier ajout : 24 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.