Accueil > Et Freud dans tout ça ? > Cathédrie Bergédrale

Cathédrie Bergédrale

dimanche 24 janvier 2010, par js.bach

Image persistante au réveil. Pourquoi ? Et pourquoi cette infidélité dans la description ?

Dans une pierre dure et sombre, grossièrement sculptée, se taille un portail haut et étroit. Quelques grilles, de la lumière. Une bergerie aux dimensions de cathédrale, une cathédrale aux murs de bergerie. Haute et claire, la nef nue et bleutée s’illumine des rais multiples que laisse filtrer les pierres disjointes du chœur, dénué de vitraux. Le sol semble fait d’ardoises inégales, et je sais sans le voir un escalier sans fin, brinquebalant, incertain, aux étages supérieurs squelettiques, qui s’accroche comme un lierre à la pierre aux reliefs érodés d’une cascade. Pas d’humidité, une propreté lisse à la surface de la roche.