Accueil > Et Freud dans tout ça ? > Conciliabule d’indécis

Conciliabule d’indécis

dimanche 4 juillet 2010, par js.bach

Autour de moi, souriants, cercle de décideurs pantins. Panoramiques sur ces visages ronds, joviaux, qui chacun à leur tour émettent en rythme un “chchaipas” — longue chuintante, sècheresse du tour.

De quoi parle-t-on ? Sur quoi s’accordent-ils ainsi ne rien pouvoir, ne rien savoir.

Nouveau tour de table — le rythme s’accélère — objectif plus près des yeux, quelque chose du clown entre les oreilles — immobilité de marionnette aux épaules.

M’apercevoir après la sonnerie du réveil — souffle coupé, sursaut de cheveux — que ce sont les oiseaux matutinaux qui leur ont donnés et leurs chants et leurs voix.

Pris au piège de mon sommeil nomade, mon rêve s’adapte tant bien que mal, se détourne et s’évade.


Musique : Olivier Messiaen — Quatuor pour la fin du temps

III - Abîme des oiseaux

Paul Meyer (clarinette)