Inachevé.net

Site de création littéraire plus ou moins expérimentale

The Virus Diaries

Dernier ajout : 15 mai 2020.

Tout est dans le titre.


| Un texte au hasard |

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | 63

  • Vendredi 27 mars

    27 mars 2020

    D’autres victimes indirectes encore

    On a dĂ©jĂ  beaucoup parlĂ© des victimes indirectes de cette Ă©pidĂ©mie. Notamment en raison du confinement : dĂ©pressions, suicides, chĂ´mage (qui entraine dĂ©pressions et suicides), accidents mĂ©nagers, violences conjugales pouvant mener au meurtre, violences sur les enfants… et, bien sĂ»r, blessures dues Ă  une surexcitation des enfants en intĂ©rieur — risque qui, pour moi personnellement, est le plus immĂ©diat. Il en est encore un autre dont on parle peu, mais que je commence Ă  entrevoir de manière aigue : les (...)

    Lire la suite...

  • Jeudi 26 mars

    26 mars 2020

    Qu’en eut fait Corneille ?

    Dilemme cornĂ©lien, tout Ă  l’heure Ă  la boulangerie : un vieux monsieur cacochyme, devant moi, masque rudimentaire voletant devant la bouche et le nez, pose sa canne sur le comptoir pour compter ses pièces et payer quelques viennoiseries destinĂ©es Ă  ses enfants Ă  la maison. Dans un faux mouvement, la canne tombe. Devant moi.
    Moment d’hĂ©sitation. Mon premier mouvement serait, immĂ©diat, de me pencher et de la lui ramasser : mouvement on ne peut plus naturel, d’aide Ă  son prochain (ou Ă  son aĂ®nĂ©, en (...)

    Lire la suite...

  • Mercredi 25 mars

    25 mars 2020

    L’aventure, c’est l’aventure ! (Et ce n’est pas de la confiture)

    Aujourd’hui est un grand jour. Pourquoi demanderez-vous ? D’abord parce que, pour la première fois depuis le confinement, les enfants ne sont pas rĂ©veillĂ©s avant 7h30 ! GĂ©nial, n’est-ce pas ? Sauf que je n’ai pas pu en profiter : il fallait que je me lève Ă  6h30 pour un rendez-vous mĂ©dical Ă  l’HĂ´pital Cochin Ă  8h. Et ça, c’est l’autre chose qui fait que ce jour est un grand jour : j’ai pu m’éloigner de plus d’un kilomètre de mon domicile. Pour la première fois depuis dix jours. Formidable, n’est-ce pas ? Et (...)

    Lire la suite...

  • Mardi 24 mars

    24 mars 2020

    Un très très très long week-end ? Il y a un peu de ça. DĂ©jĂ , d’habitude, les enfants se rĂ©veillent beaucoup plus tĂ´t les samedi et dimanche que les autres jours de la semaine (entre 6h et 6h30 en gĂ©nĂ©ral), alors que, les jours d’école, il faut quasiment les tirer du lit par les pieds Ă  7h45… Et bien que croyez-vous qu’ils fassent en confinement ? Lever Ă  6h, Ă  6h30, Ă  6h20… Bien sĂ»r, commencer le plus tĂ´t possible, le plus fatiguĂ©s possible, pour ĂŞtre les plus excitĂ©s possible dès le petit matin ! Ce (...)

    Lire la suite...

  • Dimanche 22 mars

    22 mars 2020

    Tout le monde connaĂ®t le blues du dimanche soir. Ce sentiment que le week-end n’a pas Ă©tĂ© assez long, qu’on aimerait en profiter davantage, qu’il va falloir retourner au turbin. Ces dernières annĂ©es, pour moi, j’avoue, c’était moins un blues qu’une certaine impatience. S’occuper Ă  plein temps de trois jeunes enfants peut ĂŞtre singulièrement crevant, Ă  la fois physiquement et nerveusement, et j’avoue que, le dimanche soir, il m’arrive souvent d’aspirer Ă  retrouver le calme de mon travail. En tĂŞte Ă  tĂŞte avec (...)

    Lire la suite...

  • Samedi 21 mars

    21 mars 2020

    On pourrait croire que, dans notre situation, les journĂ©es se fondraient les unes dans les autres dans une forme de monotonie grise et uniforme, l’une après l’autre s’enchaĂ®nant indistinctement. Ça viendra peut-ĂŞtre. Après tout, cela ne fait que quelques jours. Pas encore une semaine. N’insultons pas l’avenir. Mais pour l’instant, ce serait bien mal connaĂ®tre les jeunes enfants que d’imaginer qu’ils laisseront deux journĂ©es de suite se ressembler. Dans notre cas, ne serait-ce que la prĂ©sence de leur mère (...)

    Lire la suite...

  • Vendredi 20 mars

    20 mars 2020

    Émotion collective

    Quel sentiment Ă©trange, hier soir, et les soirs prĂ©cĂ©dents lorsque, nous rendant compte qu’il est 20h, nous ouvrons les fenĂŞtres Ă  notre tour pour entendre les applaudissements et les clameurs. Une bouffĂ©e d’émotion, les larmes aux yeux, quelque chose qui fait un peu oublier toutes les mesquineries dont on entend parler ailleurs (les vols de gel ou de masque, qui ont eu lieu jusque lĂ  oĂą travaille Laure, les gestes d’humeurs Ă©goĂŻstes, etc.). Laure qui, d’ailleurs, se demande si elle doit le prendre pour (...)

    Lire la suite...

0 | 7 | 14 | 21 | 28 | 35 | 42 | 49 | 56 | 63



Dernier ajout : 31 juillet. | SPIP

Si l'un de ces textes éveille votre intérêt, si vous voulez citer tout ou partie de l'un d'eux, vous êtes invités à contacter l'auteur.